Samedi 25 juin 2016 à 19h (Combourg, Espace vert de la rue des Champs / accès libre)

Jours étranges

Dominique Bagouet

Catherine Legrand et Anne-Karine Lescop

Reprise par un groupe de jeunes danseurs amateurs

45 min / 1990

 

Chorégraphie : Dominique Bagouet

Reprise sous la direction artistique de Catherine Legrand et Anne-Karine Lescop

Interprètes : Leslie Degot, Alexis Hédouin, Eve Jacquet, Matéo Labrosse, Shankar Lestréhan, Sarah Montreuil, Isaac M’Vemba, Melvin Nze-Egouné , Valentine Petitjean, Pauline Rip.

Musique : 5 chansons extraites de l’album Strange Days du groupe The Doors

Costumes : Laure Fonvieille

Un projet produit et accompagné par Le Triangle, cité de la danse à Rennes, l'association Hors mots et le dispositif Danse en amateur et répertoire du ministère de la Culture.

En 1967, Maria, une jeune américaine élève comme moi au Centre International de Danse de Rosella Hightower, ramenait dans ses bagages de vacances familiales le tout nouveau et deuxième album d’un groupe alors presque inconnu en France : The Doors. Je me souviens de ces soirées à tendance « beatnik » bercées par la voix chaude de Jim Morrison, le climat de ces Strange Days correspondait parfaitement au désarroi de notre adolescence qui cherchait alors, dans ce qui est devenu une sorte de mythologie, ses propres valeurs et vivait aussi d'obscurs désirs mal définis de révolte contre les normes et les codes établis. En réécoutant ce disque il y a quelques mois, je me suis senti prêt à affronter cette page de mon passé ; peut-être parce qu’elle est devenue déjà un peu floue et qu’ainsi cette musique, pour laquelle finalement je n’ai que peu d’opinions sinon qu’affectivement elle me bouleverse à chaque fois, me permet de renouer avec un état qui n’est pas si éloigné de celui d’aujourd’hui où la remise en question, la quête d’aventures, se heurtent encore à de nouvelles conventions, des systèmes qui redeviennent pesants et qu’il semble urgent de secouer. Alors, avec cette pièce, disons qu’on essaie donc de commencer à « secouer ».

Dominique Bagouet, programme de la Compagnie Bagouet, Juillet 1990

 

En 2012, Anne-Karine Lescop et Catherine Legrand recréent Jours étranges, la pièce de Dominique Bagouet, par le cœur de sa thématique : l’adolescence. En invitant ces nouveaux interprètes issus de différentes expériences en danse à se rencontrer, elles cherchent à vérifier si l’écriture et le contenu de la pièce s’enrichirait ou se transformerait à leur contact, par leur histoire, par leur corps. L’intégralité de la pièce a été remontée « au plus près » tout en sachant que son écriture est basée sur les improvisations des danseurs. Ainsi, les jeunes sont passés par les mêmes processus d’improvisation et de jeu pour aller vers une appropriation sensible de l’écriture d’origine. La danse s’est adaptée à ces nouveaux danseurs pour une véritable interprétation.

Dominique Bagouet (1951-1992) est élève de Rosella Hightower à Cannes dès 1965. Il y reçoit un enseignement classique et trouve son premier engagement chez Alfonso Cata au Ballet du Grand Théâtre de Genève en 1969. Il travaille par la suite avec Béjart et Carlson. Il fonde sa propre compagnie en 1976 à Montpellier, ville qui l'invite alors à fonder et à diriger le Centre Chorégraphique Régional de Montpellier, puis le Festival International Montpellier Danse qu’il dirige jusqu’en 1982. Dominique Bagouet y crée certaines des pièces les plus marquantes de la chorégraphie contemporaine française : Insaisies (1982), Necesito, Pièce pour grenade (1991). Toutes ces pièces sont marquées par un style gestuel très particulier, parfois qualifié de « néo-baroque », mais surtout très recherché et subtil. www.lescarnetsbagouet.org/fr/bagouet

 

Catherine Legrand (1963) est danseuse interprète et enseignante. En 1982, elle rejoint la compagnie de Dominique Bagouet et y danse jusqu'en 1993. Depuis, elle transmet régulièrement le répertoire de Dominique Bagouet à différentes compagnies et écoles de danse en France et à l’étranger. Interprète pour de nombreux chorégraphes (Boris Charmatz, Olivia Grandville, Emmannuelle Huynh, Loïc Touzé), elle développe également des projets à destination de groupes amateurs et enseigne ponctuellement dans les lycées, écoles primaires et conservatoires. En 2012, avec Anne-Karine Lescop, elle initie une résidence d’artiste en lycée autour de Jours étranges, en partenariat avec La Passerelle de Saint-Brieuc. Catherine Legrand travaille actuellement à un nouveau projet de recréation qui verra le jour au Triangle à Rennes, dans le cadre du festival Mettre en scène 2016.

 

Anne-Karine Lescop (1964) est formée à l’école du Centre National de Danse Contemporaine d’Angers (CNDC). Elle a travaillé en tant que danseuse interprète et / ou assistante auprès de nombreux chorégraphes (Odile Duboc, Loïc Touzé, Emmanuelle Huynh, Sylvain Prunenec, Boris Charmatz). Après avoir obtenu son Diplôme d’État de professeur de danse contemporaine, elle s'investit dans la formation de jeunes professionnels et dans la transmission de répertoire pour amateurs. Entre 2000 et 2003, elle développe un travail autour de la recréation de soli de Dominique Bagouet. De la rencontre avec Catherine Legrand va naître le désir partagé de transmettre Jours étranges à un groupe d'adolescents. Aujourd'hui son travail s'articule autour de trois axes qui sont la transmission, la création, et l'interprétation.