Samedi 27 juin 2015 de 17h30 à 20h (Château de La Ballue)

Dimanche 28 juin 2015 de 14h30 à 19h (Château de La Ballue)

Pour un spectateur, sur réservation à production@figureproject.com ou 02 99 54 38 33 (accès réservé aux spectateurs munis d’une entrée spectacle ou d’un pass)

Aussi bien que ton cœur, ouvre-moi les genoux

François Chaignaud

Conception et interprétation : François Chaignaud

avec : Isaac Habert, Claude de Pontoux, Ronsard, Jean-Antoine de Baïf, Marc Papillon de Lasphrise, Pierre Berthelot, Mathurin Régnier, Héliette de Vivonne, Etienne Jodelle, Théophile de Viau, Malherbe, Claude Le Petit, Saint-Pavin, François de Maynard.

Création les 13 et 14 septembre 2008 à Béton Salon (Paris) à l'occasion de l'exposition PlayTime.

 

7 min / 2008

Avec le soutien de l’Onda - Office national de diffusion artistique

Sous la forme de la consultation, du rendez-vous, du tête-à-tête ou de l'entretien, ce concert pour une personne donne à entendre des sonnets érotiques du XVIIe siècle. Ces poèmes, souvent anonymes, énoncent et adressent des flux de désirs, obscènes et sublimes, cadenassés, captifs dans les codes de versification très formalisés du sonnet. 
Le face à face laisse exploser l'intimité, troublante, inquiétante, sensuelle, contenue et réprimée par ce type de situations sociales.

Né à Rennes, François Chaignaud étudie la danse depuis l'âge de 6 ans. Il est diplômé en 2003 du Conservatoire National Supérieur de Danse de Paris et collabore ensuite auprès de plusieurs chorégraphes, notamment Boris Charmatz, Emmanuelle Huynh, Alain Buffard, Gilles Jobin. Depuis He's One that Goes to Sea for Nothing but to Make him sick (2004) jusqu'à Думи мої (2013), il crée des performances, dans lesquelles s'articulent danses et chants, dans les lieux les plus divers, à la croisée de différentes inspirations. Depuis 2005, un dialogue soutenu en collaboration avec Cecilia Bengolea donne vie à des œuvres hétéroclites, présentées dans le monde entier. En 2009, ils reçoivent le prix de la révélation chorégraphique de la critique. En 2014, ils reçoivent le Noon Award à la biennale de Gwangju. Ensemble, ils créent Pâquerette (2005-2008), Sylphides (2009), Castor et Pollux (2010), danses libres (2010), (M)imosa (2011, en collaboration avec Trajal Harell et Marleine Freitas), Altered Natives Say Yes to Another excess Twerk (2012), Dublove (2013). En 2014-2015, ils créent des pièces pour le Ballet de l'Opéra de Lyon et le Ballet de Lorraine.

Également historien, François Chaignaud a publié aux PUR L’Affaire Berger-Levrault : le féminisme à l’épreuve (1898-1905). Il poursuit actuellement une recherche sur les répertoires de polyphonies (géorgiennes, préchrétiennes et médiévales).